Chercher le garçon

Pour moi, aller voir un film au ciné, c’est surtout une question d’occasion. Je ne suis absolument pas au taquet sur les sorties ciné, et je fonctionne surtout au coup de cœur ou j’écoute tout simplement les recommandations des copines.

Si je suis allée voir « Chercher le garçon », de Dorothée Sebbagh, ce n’est absolument pas que je tenais à le voir à tout prix. C’est uniquement parce que je voulais aller voir un film avec une copine ce soir-là, et qu’il y avait une rencontre avec la réalisatrice de ce film. Et moi j’aime bien les rencontres autour d’un film.

Ah, et aussi, j’avais complètement adoré Sophie Cattani dans « Je suis heureux que ma mère soit vivante », et l’idée de la revoir dans un rôle moins dur me plaisait pas mal.

Le pitch : un 31 décembre, Émilie, qui passe son réveillon seule chez elle, décide de se laisser 6 mois pour trouver l’homme de sa vie. Pour y parvenir, elle s’inscrit sur un célèbre site de rencontre. Les rendez-vous s’enchaînent sans jamais se ressembler. La jeune femme ne se laisse pas décourager, même si elle découvre peu à peu que rencontrer l’homme de sa vie, ce n’est pas aussi simple qu’elle le pensait…

 

On ne découvre Émilie pratiquement qu’à travers ses rencontres avec des hommes, la plupart via le site de rencontre, quelques-unes plus spontanées. Ces rencontres sont de tous types : décevantes, tordues, inabouties, romantiques, animales, inattendues …

Si au départ, la jeune femme recherche la rencontre parfaite, et espère beaucoup de ces rendez-vous. Elle vit les échanges de messages avec ces inconnus célibataires de manière presque addictive,  j’ai le sentiment qu’elle prend finalement goût à la rencontre pour la rencontre. Comme un jeu, elle cherche à voir jusqu’où cela pourra la mener. Elle donne sa chance à chacun sans vraiment se poser de limites, tout en sachant qu’elle peut zapper le mec et passer au prochain en cas d’incompatibilité. Les situations sont drôles, animées par la dynamique de ces deux inconnus mis face à face.

Le plaisir de ce film réside également dans le fait qu’il n’y a pas de jugement ni d’opinion sur le fait de s’inscrire sur ce genre de site, pas de pathos sur la vie de célibataire non plus, et sans vouloir trop spoiler la fin, je dirais qu’elle constitue une ouverture du personnage, et sur l’avenir.

A ceux qui pourraient dire que ce film est cliché, je répondrais que d’une part il serait difficile de traiter un tel sujet sans aborder d’une manière ou d’une autre les images que l’on se fait de ce genre de sites, et d’autre part que certaines des rencontres sont tout simplement inspirées de la propre expérience de la réalisatrice, il y a donc une part de vécu bien réelle !

Quelques anecdotes sympa à propos du tournage :

Les scènes de rencontre sont tournées sur un mode presque docu, puisque lors des rendez-vous les deux acteurs ne se sont jamais rencontrés. Un profil fictif est créé pour chaque personnage, ainsi qu’un échange imaginaire de messages et cela constitue, avec quelques grandes lignes sur le déroulement de la rencontre, les seules indications que possèdent les deux acteurs avant la première prise de vue. A partir de ça, ils improvisent. Ensuite seulement, la réalisatrice pouvait les orienter vers ce qu’elle souhaitait.

En tout et pour tout, il aura coûté 200 000 euros, ce qui me semble énorme, mais parait-il que c’est petit budget. Il a été entièrement tourné à Marseille et dans ses environs, ville chère à la réalisatrice. Par souci d’économie, le film est tourné avec une toute petite équipe, et à l’aide d’un APN, à l’identique de « La guerre est déclarée ».

J’ai aimé :

  • la rencontre avec le fan de Hugh Grant, à mourir de rire. On se demande comment une rencontre pourrait être pire.
  • voir Émilie évoluer, ses envies se définir, son regard changer. Elle est de toute façon attachante du début à la fin.
  • le personnage mi-ostéo mi-bonobo, que je n’ai pu m’empêcher de prendre comme un clin d’œil. Toute ressemblance avec une personne existante serait … volontaire.

Si le film bénéficie d’une sortie nationale, son format numérique ne permet pas sa projection dans toutes les salles. Mais si par chance il est projeté près de chez vous, n’hésitez pas à y aller entre copines, ou pourquoi pas avec un prétendant … 😉             Frais et drôle, je peux vous assurez 1h10 de bonne humeur !

Et le DVD du film est sorti ! Retrouvez-le par exemple ici chez Amazon.fr pour moins de 20€. Ne pas hésiter à en faire un chouette cadeau pour sa meilleure amie. 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je parle aussi de...

, , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire