Demain, je recommence !

L’autre jour, je devais retrouver un copain devant la librairie de Gare de l’Est, mais pour une raison quelconque, il était un peu en retard. Je me suis laissée guider au hasard dans les rayonnages et je suis tombée sur un bouquin. Ces derniers temps, je me suis remise à lire beaucoup (en tout cas, plus qu’avant) et surtout à suivre mes envies. Pas de pression pour lire un bouquin en particulier, pas de culpabilité à en acheter si j’en ai envie, même si un tas de « non lus » m’attendent sur l’étagère-bibliothèque, pas d’hésitation à en abandonner un provisoirement si je préfère en lire un autre, pas de regrets à ne pas finir un livre si je le sens comme ça.

Bref, je m’écoute. Et là, face à la couverture de ce livre, j’ai rapidement été attirée (certes, vous me direz que c’est du marketing, mais ça ne vous est jamais arrivé de vous saisir au hasard d’un bouquin dans une bibliothèque et de tomber sur une lecture qui vous parle vraiment, qui vous marque ? C’est dommage de réduire ça à une question de quatrième de couverture ou de marketing – à chaque fois qu’on se saisit d’un livre, on plonge dans l’inconnu).

Demain, j'arrête !

Une copine m’a dit l’avoir lu, et que c’était un bouquin pour nana. Parce que ça parle d’une histoire d’amour, des espoirs secrets d’une femme qui fait tout pour gagner le cœur d’un homme. Pourtant, moi j’ai pas trop imaginé ça. Je pense que ça peut parler à tout le monde, avant tout parce que c’est une histoire humaine, pleine d’humour et d’auto-dérision. Le style est très convaincant, pointu mais en même temps tout à fait naturel. (Et puis c’est quoi cette idée débile qu’il y aurait des « bouquins pour nana » ?)

C’est l’histoire d’une femme qui devient obsédée par son nouveau voisin avant même de l’avoir vu. Elle met en œuvre des stratagèmes complètement incroyables pour le séduire. Sa vie change à toute vitesse. Elle se pose beaucoup de questions, et du coup, nous aussi.

Quelle est la chose la plus idiote qu’on ai pu faire dans notre vie ? Nous sommes des êtres intelligents, raisonnables, et pourtant, il nous est tous arrivé au moins une fois de monter un plan complètement dingue pour arriver à nos fins. Un truc idiot, un truc qu’on imagine même pas fonctionner, et pourtant il se trouve que c’est souvent une réussite.

Je vous avoue qu’en matière de séduction, je suis devenue une pro du truc qui semble carrément foireux (ridicule d’un point de vue extérieur). Le pire c’est que ça marche presque à tous les coups, comme une lettre à la poste, sans qu’on ne se doute de rien. Comme le poisson d’avril, plus c’est gros et mieux ça passe. (C’est comme ça que la mère d’une amie a fait croire à son fils, un 1er avril, qu’il ne pouvait pas aller au lycée ce jour-là à cause d’une invasion de grenouilles – autant dire qu’il est parfaitement tombé dans le panneau).
Vous pouvez imaginer que c’est un trait proprement féminin. Et pourtant, j’ai la preuve que non. Celui qui partage ma vie a osé trafiquer mon ordinateur pour être certain que j’ai besoin de le rappeler. Ça n’a pas vraiment marché parce que j’avais déjà la ferme intention de le retrouver (d’une manière ou d’une autre, pas forcément plus intelligente), et pas pour parler d’ordinateur. Comme quoi les geeks aussi ont des techniques de drague.

Demain, j'arrête !

Je ne peux pas vraiment vous en raconter plus, je n’ai pas envie de tout dévoiler. J’aimerai que chacun ressente le même plaisir que moi à la lecture de ce bouquin, ou d’un autre.
J’ai dévoré « Demain, j’arrête ! » en à peine quelques jours. Quand je devais l’abandonner, je pensais déjà au moment où j’allais le retrouver (un peu comme quand on est amoureux, tiens tiens…), et il me tenait éveillée à des heures où j’aurais du me coucher. Je me suis même endormie avec lui un soir… (mais ne le dites pas au barbu !)
Et puis ces quelques mots de l’auteur, qui clôturent les 400 pages, ont été la plus merveilleuse des surprises. Une ode à la vie et à l’amour, des mots simples et forts, messages de bonheurs partagés. À mon tour j’ai envie de remercier Gilles Legardinier (qui lui aussi porte un nom si drôle).

Ça peut sembler complètement idiot d’aller à la FNAC, et d’acheter un bouquin au pif, comme ça, sans réfléchir, juste « juste parce qu’on le sent bien, qu’on a un bon feeling ». Mais des trucs idiots comme ça, je suis prête à en faire tous les jours.

 

« Il faut tout espérer, au risque d’être déçu.
Il faut tout éprouver au risque d’être blessé,
tout donner au risque d’être volé.
»

 

Et vous, quel est le truc le plus idiot que vous ayez jamais fait dans votre vie ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je parle aussi de...

, , , , , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire