Procrastination, organisation, résolutions

Dans ma mini-liste de résolutions, je me suis engagée envers moi-même à faire de 2013 l’année de l’organisation, de la bonne gestion du temps, de la régularité. Le vrai problème n’est pas de mettre au point des systèmes d’organisation, car pour cela je suis plutôt douée, le problème est de m’y tenir … 2013 sera l’année du combat contre la procrastination.
Ce comportement qui mène à reporter sans cesse les choses à faire peut vite devenir destructeur. Il faut savoir que cela exprime souvent une personnalité trop perfectionniste, et non pas feignante comme on pourrait d’abord l’imaginer. C’est en réalité une angoisse qui engendre la fuite de l’individu qui se détourne de ses obligations, car il ne se sent pas capable de mener à bien le projet qu’il se doit d’accomplir.
On peut avoir tendance, dans la procrastination, à pratiquer une « grève du zèle » : on remplace la réalisation d’une action prioritaire voire urgente, par une autre moins importante, ce qui donne une excuse pour ne pas s’occuper de la première. De cette façon, je n’ai jamais autant envie de faire le ménage qu’en période de révisions…
Avoir peur d’échouer peut, paradoxalement, nous pousser à mettre de côté une tâche urgente, au point d’en assurer l’échec par manque de temps. Souvenez vous de l’expression « j’ai un problème de motivation jusqu’à ce que j’ai un problème de temps ». Cette attitude appliquée à forte dose gâche complètement la vie, aussi bien au travail que dans la vie privée. Les conséquences peuvent être une colère envers soi-même et une dépréciation de sa personne.

C’est décidé, je vais étudier les solutions qui s’offrent à moi, pour ne pas atteindre le point de non-retour, le stade de la noyade. Par exemple, revoir ses ambitions à la baisse peut être un premier pas. J’ai entendu parler d’une technique tout récemment qui se nomme le « plan de 5 minutes ». C’est très simple à mettre en place : pour une tâche qui semble insurmontable, on se donne comme objectif d’y travailler pendant 5 minutes, et on décide ensuite si l’on souhaite continuer. Souvent, sans s’en apercevoir, on réalise seulement 1h plus tard le temps passé à travailler. Si l’objectif de base avait été de travailler pendant 1h, il n’est pas certain qu’on s’y serait attelé…
Pour m’aider, je pense investir dans le livre de Bruno Koeltz (médecin et thérapeute comportementaliste) : « Comment ne pas tout remettre au lendemain » (chez Odile Jacob). Mes petits conseils au dessus sont issus de ses propos.
(et sinon il y a aussi ce bouquin présenté chez Marion Rocks)

s'organiserSinon j’ai aussi deux outils super pratiques pour m’organiser cette année : un agenda et un Kakebo. J’utilise également un petit carnet dessiné par Margaux Motin pour noter toutes les choses de la vie à ne pas oublier.

En matière d’agenda, je suis fidèle depuis 2012 aux éditions des Paresseuses, que je trouve vraiment pratiques. J’en ai même offert un à ma Souris préférée pour son anniversaire, pour partager mon plaisir. ♡
Il a plusieurs avantages : il possède une semaine sur une page, en face d’une page entière pour apposer des notes en tout genre – il est résistant, suffisamment pour tenir le coup pendant 12 mois – on y découvre de délicieuses illustrations de Soledad et une foule de petits conseils – un petit ruban permet de retrouver la semaine en cours, et un élastique tient le tout bien fermé !

agendaJ’ai longtemps hésité entre celui-ci et le modèle de Margaux Motin, que je n’ai pas choisi pour la texture bizarre de ses pages. Maintenant je regrette presque, j’aurais voulu les deux ! #inutile

kakeboEt pour la première fois de ma vie, je me lance dans l’aventure Kakebo (proposé par Dominique Loreau, chez Flammarion, toujours dispo ici), qu’il va falloir tenir même si la mission me semble impossible. Il contient tout pleins de choses à remplir pour être bien au clair avec ses finances, à plusieurs niveaux – dépenses fixes, en liquide, en CB, budget mensuel, dépenses annuelles pour la maison, tout sera maintenant consigné. Les tout premiers jours étaient difficiles, car il faut comprendre comment faire, mais au bout d’une semaine je l’ai déjà adopté !
Petits plus sympa : la couverture rose se retire pour laisser place à unjoli imprimé, et deux rubans permettent de toujours bien s’y retrouver.

 Donnez moi toutes vos astuces pour vous organiser et arrêter de procrastiner, je vous en serai éternellement reconnaissante !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je parle aussi de...

, , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire